Accueil / Marche 2016

L'Association LAGEM TAABA : Marche de l'espoir 2016

  • marche-espoir-lagem-taaba-2015

C’est sous une couverture automnale que s’est déroulé la 29e édition du 18 septembre 2016. Les caprices de la météo n’ont pas altéré le courage de vaillants randonneurs qui, dès 6 heures du matin étaient déjà en attente du départ des 30 km. Toutes les équipes sont actives pour accueillir les 1215 randonneurs, des inscriptions à la préparation des postes de ravitaillement, des tartines à l’organisation des transports, les groupes de musiques, la mise en place de la salle, les repas, les commissaires, les photographes, en un mot chacun à son poste tout sera parfait !

Cinquante six randonneurs sont déposés à proximité de Saint Pierre du Chemin dans la brume matinale en direction de la Cognerie de Menomblet pour un 1er ravitaillement avec le groupe de Musique Traditionnelle en Bocage. Peu avant Menomblet, ils sont rejoints par les marcheurs qui s’élancent pour les 10 et 20 km. Pas le temps de flâner, la matinée s’annonce soutenue par l’effort physique à réaliser ! A proximité de la Ménardière, le ballet des bus dépose les marcheurs des 5 et 15 km. S’offre à eux une longue allée rectiligne de 1100 m qui mène au château de la Ménardière datant du XVè siècle. Chacun apprécie les commentaires relatant l’historique des lieux, sa splendeur majestueuse, son porche, son escalier, ses douves ...

Les pas mènent ensuite au magnifique calvaire breton il fut installé à Saint Pierre-du-Chemin, car les bretons ne l’avait pas jugé suffisamment monumental pour être posé à Lourdes. Bientôt la résidence de la Comtesse d’Asnières est en vue. Elle fut érigée grâce à un généreux donateur à la fin du XIX siècle pour y accueillir les déshérités et les vieillards sans famille. La Vallée de l’Hyère est en vue au son des cornemuses et accordéons, véritable théâtre de verdure qui accueillent les spectacles du village « Des sillons aux tranchées », « Histoire d’eau » etc...

Le patrimoine pétrovinicien accroche le regard : la mairie, l’église avec sa façade du XVè siècle, son Christ classé au titre des monuments historiques, ses reliques de la Saint Valentin sources de festivités en février de chaque année. La carrière des pierres de Plochères fut une étape de curiosté géologique unique en Europe. Cette pierre rose a été largement utilisée pour la construction des maisons du bourg, mais aussi comme pierre réfractaire pour les fours de boulangerie, fours à chaux et à la fabrication de la tuile.

Encore quelques efforts sur le sentier du tour du Pays de Mélusine. Une belle clairière abrite une douce voix au piano, puis retour par le plan d’eau de l’Etruyère par un sentier peu connu pour la salle par le boviduc. Bientôt l’écho des animations de la salle des Silènes se fait entendre, c’est le terme de la balade. Là, on reçoit son petit pot de confiture, on découvre la boutique Africaine... C’est un joli brouhaha, chacun y va de son commentaire et satisfaction de cette belle matinée, le soleil fait son apparition pour conduire au déjeuner où 530 convives se sont retrouvés. Un nouveau défi remporté par LAGEM TAABA, la marche de « L’ESPOIR » prend ainsi tout son sens pour réaliser de nouveaux projets à Bokin. MERCI A VOUS TOUS !

« AVANCONS ENSEMBLE »